Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lapetiteblessure.over-blog.com

Fragment

15 Février 2015 , Rédigé par Sophie Lagal Publié dans #Peau d'âme

L'enroulement du silence, Léonor Fini, 1955.

L'enroulement du silence, Léonor Fini, 1955.

 

 

A nouveau,
le silence s'est emparé de moi,

Un linceul
me recouvre

 

Comme une mendiante aux mains pauvres.

 

 

 

 

 

Le 15 Février 2015.

 

 

 

 

 

 


 

Lire la suite

L'une et l'autre : Gwenaëlle Aubry et Sylvia Plath

1 Février 2015 , Rédigé par Sophie Lagal Publié dans #Les Autres-Miroirs et moi

Sylvia Plath, poétesse.

Sylvia Plath, poétesse.

 

1.

Voici ce que,
peut-être, elle sait : qu'écrire, c'est refuser la langue de l'Empire, s'inventer, avec une autre
langue, une autre souveraineté; qu'écrire, c'est "devenir bizarre
-bizarre et isolée, mais cependant capable, tout en préservant sa bizarrerie, d'alimenter en
nourriture et en mots tous les autres dans le monde". Et aussi : l'errance, l'exil, la séparation.
Et aussi : la pire violence et l'espoir insensé-celui du livre, du poème ou de la lettre qui viendra
tout réparer, soudera la déchirure du monde; celui du rite chaque jour recommencé, de la pratique magique "pour que le dieu existe et qu'il descende en nous avec une force et une clarté
accrues".
C'est un savoir obscur et mal assuré. Car ces mots arrachés au néant peuvent à tout instant y retomber. On (elle/je) n'écrit pas ce qu'on ne peut pas dire :  ou plutôt, parce que l'on n'est pas
bien sûr de savoir parler. Des vides se creusent entre les mots, des liens se défont, des sons s'isolent qu'on bégaie - Ich, ich, ich, ich. Là non plus, pas d'empire : on ne parle pas la langue des maîtres, mais on n'est pas non plus maître de la langue. On peut se rêver dieu ou démiurge, c'est le verbe lui-même qu'on doit sans cesse extirper du chaos, reconquérir ex nihilo. On (elle : je) n'écrit que sous la menace, qui est aussi une grande tentation du silence. Ce silence, on tente de le dompter en en faisant un instrument : en inventant des rythmes. On l'enserre, on le borde, dans la coupe des vers, la scansion de la phrase. On l'apprivoise aussi en lisant ceux- les autres- qui l'ont fait chanter. On a besoin de lire pour réapprendre à parler : "Il faut que j'entreprenne d'autres lectures, sinon je ne pourrai plus parler le langage humain, perdue comme je le suis dans ma mer des Sargasses intérieure, sans paroles".

 

Mais la question est toujours la même : qu'est ce qui massacre si on ne le sacre pas?

 

 

2.

Car écrire, si l'on en fait des livres, ce n'est pas se délivrer : c'est se livrer, pieds et poings liés.
On cisèle, on cisaille, on change en cristal, vif et tranchant, ce qui, du monde des autres de soi,
écrase, chancèle, menace. Et puis, ce morceau de réel reconquis, ce fragment de soi reconstruit,
on les offre en tribut.
Le livre est là et on est en lui, plus entière, plus chantante, plus déliée : on a enfin trouvé un lieu
où vivre. Le livre est là et on est en lui : on a enfin trouvé une façon d'être, le droit d'exister.
Et voilà que ce droit extorqué à soi-même, on le suspend aux autres.
Etre auteur ne suffit pas : on demande l'autorisation. "Je pensais que si je n'écrivais pas, personne ne m'accepterait comme un être humain.
L'écriture se substituait donc à moi; si vous ne m'aimez pas, aimez ce que j'écris et aimez-moi pour ce que j'écris".

 

 

3.

Tout se joue là, je crois : dans ce passage du cri enfantin, de la demande nue - "Aimez-moi" -à
la langue réinventée. Et je crois aussi que si l'on parvient à se le frayer, l'écriture n'est plus un
principe inextricable de perte et de salut mais ne fait que sauver. C'est un passage très obscur,
très secret, une porte étroite comme le sont celles des renaissances.
Il est barré par cette question : comment rompre par la langue le  lien que la langue a tissé?
Ou encore : comment réinventer sa propre langue au sein de la langue maternelle?

 

 

 

 

 

 

 

Extraits du livre "L'une et L'autre", Gwenaëlle Aubry écrit sur Sylvia Plath,
paru aux éditions L'iconoclaste,

Janvier 2015.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Lire la suite