Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lapetiteblessure.over-blog.com

Mémoires de Balthus : L'atelier

31 Juillet 2016 , Rédigé par Sophie Lagal Publié dans #Les Autres-Miroirs et moi

Mémoires de Balthus : L'atelier

 

 

L'atelier, c'est le lieu du travail. Du labeur encore. Le lieu du métier. Ici, c'est essentiel.
C'est là où je me ramasse, comme un lieu d'illumination. Je me souviens de celui de  
Giacometti. Magique, encombré d'objets, de matériaux, de papiers, et cette impression 
générale d'être dans la proximité des secrets. J'ai beaucoup d'admiration et de respect, 
d'affection aussi pour Giacometti. C'était un frère, un ami. C'est pourquoi j'ai cette 
photographie de lui, je ne sais pas qui l'a faite et d'où elle vient, mais je travaille ainsi à 
l'ombre d'Alberto, sous son regard, bienveillant, porteur.
Il faudrait dire aux peintres d'aujourd'hui que tout se joue dans l'atelier. Dans la lenteur
de son temps.
    j'aime ces heures passées à regarder la toile, à méditer devant elle. A la contempler.
Heures incomparables dans leur silence. Le gros poêle en hiver ronfle. Bruits familiers 
de l'atelier. Les pigments mélangés par Setsuko, le frottement du pinceau sur la toile, 
tout revient au silence. Prépare à l'entrée des formes sur la toile dans leur secret, aux
modifications souvent à peines esquissées et qui font basculer le sujet du tableau vers 
autre chose d'illimité, d'inconnu. Depuis la vaste verrière de l'atelier, l'image tutélaire
des cimes. Au château de Montecalvello que je possède dans le Viterbois, au fond du 
paysage, on voit le Cimino et ses sentiers de sapins noirs qui retiennent les flancs de la
montagne. C'est toujours la même histoire qui se joue ici ou là, de force et de mystère.
Comme un monde ouvert à sa propre nuit. Et où je sais qu'il faut s'attarder pour atteindre.

 

 

 

 

Mémoires de Balthus, recueillis par André Vircondelet.
Page 31-32.
Editions Le Rocher Poche, avril 2016.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article